Sandrine, esthéticienne dans l'institut L'Essentiel de la Beauté à Gimbrett

Présentation de Sandrine :

"J'ai voulu être esthéticienne car j'aime le contact avec les gens. J'aime le fait d'aider les personne à se sentir bien dans leur corps, bien dans leur tête et leur apporter une touche de légèreté et de réconfort."

Ce qu'elle aime dans son métier :

"Ce que je préfère ce sont les soins visages et corps. Je mets un point d’honneur à allier efficacité et bien-être ! En utilisant Phytodia, j’apporte une prestation de qualité qui procure de beaux résultats ! Mes clientes me disent toujours que mes soins sont divins !"
 


La force de l'institut :

"Une petite structure avec de grandes idées ! Mes clientes ont une grande confiance en moi grâce à mon sens de l’écoute et ma bonne humeur. Je prends le temps avec chaque personne et m’adapte facilement pour la prise de rendez-vous."



Pourquoi le nom "L'Essentiel de la Beauté" ?

"C’est un nom que mon intuition m’a soufflé au moment de la création et je découvre aujourd’hui son sens profond. Car L’Essentiel de la Beauté …est en vous !"



Pourquoi choisir la marque d'institut Nature Is Future ?

"Des produits naturels et Bio, des plantes récoltées en France, un Laboratoire situé en Alsace. Mais ce qui m'a convaincu c'est surtout c’est l’efficacité des produits !

De plus c'est une équipe formidable qui a l’amour de la nature et la volonté d’offrir ce qu’il y a de meilleure pour chacun !"

Son produit Nature Is Future préféré :

"Le gel minceur Coroléa ; c'est le produit qui m'a convaincu de travailler avec Nature is Future ! Pour moi, le seul gel minceur rréellement efficace durablement !"

Sa plante fétiche :

"La renouée bistorte pour son petit nom rigolo et imprononçable et surtout pour son efficacité dans les soins anti-age."

Un mot sur la nature, notre futur :

"La nature possède une belle forme d’intelligence et sait communiquer. Mais savons-nous réellement la comprendre ? Elle a une formidable capacité d’adaptation et est généreuse et nous offre tout en abondance. Merci à elle !"

 

 

Pour en savoir plus sur l'institut où travaille Sandrine cliquez ici