Connaissez-vous les petits secrets de la feuille d'olivier ?

[Rédaction : Dr. Nicolas Rohrbacher]

 

Si l’olivier est principalement cultivé pour ses fruits, consommés comme olives de table ou utilisés pour la production d’huile, il présente d’autres intérêts, en particulier ses feuilles.

Riche en molécules actives

En effet, la feuille d’olivier contient de nombreuses molécules actives, parmi lesquelles des polyphénols comme l’oleuropéine, dont les propriétés bénéfiques sur la prévention de l’oxydation du LDL (le « mauvais cholestérol ») ont été reconnus par les Autorités. Elle contient également une puissante molécule brûle-graisses : l’acide oléanolique. Grâce à la présence de ces composés, la feuille d’olivier (habituellement éliminée par les producteurs après la taille de l’arbre) peut faire l’objet d’une valorisation intelligente. En tant que Phytoboomer, on adore !

Symbole de performance et de vitalité

Saviez-vous que dans la Grèce Antique, la feuille d’olivier était sacrée, symbole de la performance et de la vitalité ? Ainsi, au cours des Jeux Olympiques, les vainqueurs étaient récompensés par une couronne de feuille d’olivier (et non de laurier !).  Appelée kotinos, elle était tressée à l’aide d’un rameau prélevé sur l’arbre sacré Altis, poussant sur l’Olympe et planté par Hercule.

Comment reconnaître la feuille d'olivier ?

La feuille d’olivier est allongée et coriace. Elle est facilement reconnaissable car elle s’enroule sur les bords, et sa face supérieure et vert foncé luisant, tandis que sa face inférieure est grisâtre et terne, avec une grosse nervure centrale. Son feuillage est persistant et soumis à un cycle particulier : chaque année, l’arbre renouvelle 1/3 de ses feuilles. Ainsi, le feuillage de l’olivier est toujours vert ! L’aviez-vous déjà remarqué ?

Articles en relation