La renouée bistorte, une puissante plante anti-rides

[Rédaction : Dr. Nicolas Rohrbacher]

 

La renouée bistorte fait partie de la famille de la rhubarbe, les Polygonacées. Vous l’avez probablement déjà rencontrée lors de randonnées en montagne. Rare en dessous de 300 m d’altitude, elle est très commune en montagne, jusqu’à 2500 m, dans les fossés, sous-bois et prairies humides.

Signes distinctifs

Plante discrète, elle possède une unique fleur rose ressemblant à un épi, visible de mai à septembre. La renouée bistorte tire son nom de la forme de sa racine deux fois tordue (bis-torta) qui rappelle la forme d’un serpent (d’où son autre nom de serpentaire).

Une plante mythique

Selon la Mythologie, la renouée bistorte serait liée à Hélène, la femme à l’origine de la guerre de Troie. Hélène, voyant Canopos le fidèle compagnon de son mari Ménélas mourir suite à la morsure d’un serpent, fondit en larmes et lorsque celles-ci touchèrent le sol, elles donnèrent naissance à la bistorte.

Riche en molécules anti-rides

La renouée bistorte possède une racine assez grosse, qui contient des teneurs élevées en tanins. Ceux-ci lui confèrent sa couleur rouge foncée et sont à l’origine de ses propriétés anti-radicaux libres et antioxydantes. On y trouve également d’autres polyphénols comme l’acide gallique et l’acide chlorogénique. 

Articles en relation